Pour une expérience de navigation complète, veuillez activer JavaScript dans votre navigateur.
AccueilActualitésPrésentationHistoire
3- Le domaine des Chartreux. C'est Stéphen Liégeard, fils unique de Jean-Baptiste, qui donna au domaine sa forme définitive. Il acheta en 1879 au neveu et filleul de Mme Henriette Darcy, femme du célèbre hydraulicien, morte en 1875, les deux parcelles du Crais-devant et du Crais-derrier, situées au sud et à l'est de la propriété, et qui en doublaient la surface. Ces parcelles ont une longue histoire. Elles faisaient partie d'une donation (1387) du Duc de Bourgogne Philippe le Hardi aux moines de la Chartreuse de Champmol qu'il avait fondée quelques années auparavant. Il voulait ainsi assurer aux moines des moyens honorables de subsistance. Il leur étaient accordés "les dismes des vins" et l'exercice de "toute justice haulte moyenne et basse (c'est à dire droit de vie et de mort) attaché à ces terres, partie d'une seigneurie ancienne. On y avait construit "une haulte maison de muraille de pierre et à cranaulx". A date ancienne sans doute les Chartreux la transformèrent ou la reconstruisirent. Ils avaient besoin de vastes bâtiments d'exploitation et d'un lieu de repos pour les religieux malades. Les bâtiments remaniés par les moines subsistaient à l'époque où Stéphen Liégeard en fit l'acquisition. C'était un ensemble imposant : deux corps de logis disposés en équerre, avec étage, chambres à coucher, cave, cuverie, remises, magasins, chapelle. Stéphen Liégeard l'occupa de 1882 à 1898. Notons que Mme Henriette Darcy avait déjà transformé ce domaine d'exploitation viticole en propriété d'agrément avec un jardin anglais et une grande pelouse..Quant aux bâtiments, ils furent détruits sur ordre de Stéphen Liégeard après la construction du Château. La constitution du domaine de Brochon est donc le fruit d'une fascinante continuité de désirs,de préoccupations, de pensées et de pratiques. Au-delà de la volonté de faire fructifier leur fortune par l'accroissement de leurs propriétés foncières, il y a chez ces trois hommes un véritable goût pour les choses de la terre. Jean-Baptiste Liégeard fut président de la Société d'Horticulture de la Côte d'Or, et Stéphen, tant comme sous-préfet que comme député, fut un connaisseur reconnu des problèmes agricoles.
Extérieur2.JPG
Le château de Brochon